Les 6 heures de Magny-Cours
12 juin 2016

Comme on l'aime !

Lieu : Magny-Cours
Voitures : Fun Cup
Quantité : 56
Nombre de pilotes : plein
Vendredi soir : huitres élevées par Régis et Sancerre rouge et blanc de chez Daniel et Véronique Crochet... que du bonheur
Plus tard : quelques sauvages hurlant devant la télévision jusqu'au soulagement d'une frappe désespérée qui finit par miracle au fond des filets et on crie au génie...

" On peut déjà en déduire qu'il existe une certaine parenté de pensée entre l'autruche et le coureur cycliste, parenté renforcée encore par le fait que l'un comme l'autre s'arrachent les poils des pattes pour faire joli. Entre l'autruche et le footballeur, le rapprochement est encore plus flagrant : la danse d'amour, par exemple, est presque la même. Exemple : mettons vingt-deux autruches dans le désert de Zobi. Donnons-leur une noix de coco. Aussitôt, les autruches se divisent en deux camps de onze et se mettent à courir comme des cons dans tous les sens pour pouvoir taper dans la noix de coco. Quand une autruche arrive à envoyer la noix de coco entre deux cactus, c'est le signe de l'amour. Les autruches commencent par sauter sur place puis elles se filent des grands coups d'ailes dans le dos et s'embrassent goulûment. L'instant d'après, c'est la copulation qui assurera la survie de l'espèce autruchienne. Les footballeurs font exactement la même chose, mais leur quotient intellectuel étant légèrement inférieur à celui de l'autruche, ils sont incapables de sortir leur sexe au moment de l'embrassade générale. Alors ils recommencent à taper dans le ballon, jusqu'à épuisement complet. C'est pourquoi les footballeurs ne se reproduisent pas, ils shootent. "
Pierre DESPROGES, Réquisitoires du Tribunal des flagrants délires, contre Henri Pescarolo

Samedi matin 8h : débuts des essais Fun Cup

Pilote non réveillé : Franck E. en tête de liste. Il n'aime pas les matins, l'injustice, et les cons (il n'y a pas forcément de rapport).
Odeur : dès 10h du matin, les bintjes attaquent leur première cuisson au box 46
Pole position : 261 Défi Baticonfort, mais Pascal A. n'y est pour rien
Baignade : les dents du fond de Clément D. après le premier freinage à Adélaïde
Météo : maussade
Briefing : en hauteur et quasi dans le calme, sauf quelques hooligans belges des Ardennes belges aussi

Réflexion : Dominique P. nous précise que ça glisse, alors... prudence ! Et il s'y connait.
Mise en grille : bordélique grâce à Lulu
Départ : lancé et propre, le tout sur le sec
Comble : un concert de hard-rock en chaise roulante... la HONTE !!!
Pensée : Valentine P. roule plus vite que son père Philippe P. mais ce dernier s'en fout.
Question : les techniques n'ont-ils jamais vérifié si la hauteur de caisse minimale était respectée quand Olivier P. est au volant ?
Durée de la course : 12 heures TTC, midi à minuit
Verglas : certainement à Adélaïde vu le nombre de figures locales Indispensables : la pelle et le seau pour jouer dans les graviers (Pascal R. dit qu'il n'y est pas allé, mais Jean Pierre R. sait bien qu'il ment ! Il l'a vu ! Voyou de syndic ! )
Performance : faire cohabiter tous ces pilotes
Raisonnable : Sylvie R. doit arrêter de faire battre le cœur de Didier si fort
Groupe Dirob : le p'tit n'y est pour rien !
Baticonfort : Pascal A. y est pour tout et arrache la roue de la 261.
150 : elles sont pas si solides que ça ces voitures...
Freins : certains cherchent encore la pédale
Krypton : ils sont nombreux à penser qu'ils sont nés là-bas, alors que Jérôme D.C. sait bien qu'il est le seul.
Renversante : la 216 de PVI sur le béret suite à un accrochage intempestif, consolation anisée
Style : les vikings assurent
Affaires : grâce à ces surprises, la 9 de SPEBI se rapproche de façon inespérée du podium... à leur place préférée !!!
Essence : il en faut jusqu'au drapeau à damier, et c'est à cet instant qu'on regrette les mathématiques (grand moment de solitude pour Gérald R. en roue libre, moteur éteint, dans la descente du Lycée)

Vainqueurs
: la 219 de TFE juste devant la 911 de #Forzamargo et la 400 de DN'S qui avait plus d'essence que la 9
Météo : sèche à part quand il a plu
Podium : interminable
Solidarité : Kiki roule des pelles à tous ses amis mâles suite aux événements d'Orlando
Moche : Olivier P. a du coup les dents de devant qui se déchaussent...
Moralité : cette course c'est sûr... Pascal A. a roulé !
Conclusion : Hips !

 

Podiums !

Podium Fun Cup - Magny-Cours 2016PODIUM
FUN CUP
GÉNÉRAL

1 - 219 - TFE
2 - 911 - #FORZAMARGO
3 - 400 - DN'S RACING

Podium Fun Cup - Magny-Cours 2016PODIUM
FUN CUP
CORPORATE

1 - 288 - ORHES-SNEA-AC02
2 - 26 - CESA GROUPE
3 - 118 - POLE POSITION-L'EQUIPE

Podium Fun Cup - Magny-Cours 2016PODIUM
FUN CUP
MEDIAIRE

19e - 45 - LES VIKINGS
20e - 33 - F2R
21e - 31 - VW PARTNER

Podium Fun Cup - Magny-Cours 2016PODIUM
FUN CUP
LUCKY

44e - 140 - ACAPLAST
39e - 187 - POLE POSITION 81-2
43e - 218 - DEFI 218

Dimanche 8h : essais, et certains ont beau essayer ils n'y arrivent pas

Voitures : Mitjet 2 litres
Quantité : 25 voitures avec des équipages de folie... ou pas ! Mais on s'en fout, l'important c'est qu'on s'amuse !!!
Pilote non réveillé : Franck E. en tête de liste
Conditions : piste mouillée, mais pas de pluie additionnelle
Performances : inégales
Mise en garde : attention Pascal A. fait de la Mitjet ce week-end
Mise en garde 2 : attention Polo fait de la Mitjet ce week-end

Pole position : 999 de TFE avec Jolly Jumper
Mise en grille : parfaite ! Lulu ne s'en occupait pas...
Ambiance : bon enfant
Style
: à la fraiche, décontracté...
Départ : en douceur et sans heurt, du velour, comme dans du beurre, parce qu'avec du beurre tout est meilleur
Stratégie : après deux tours, safety car provoqué par une voiture mal placée, et il y a ceux qui rentrent, et ceux qui ne rentrent pas... il n'y aura pas d'autre safety car sur cette course (ça nous change du Mans...) !
Conditions : piste sèche, temps couvert à variable, avec quelques rares apparitions du soleil, mais pas de pluie
Relais : bien assez longs pour certains pilotes au physique d'athlète (pour bien le voir il faut regarder de profil)
Atmosphère : larges échanges entre les différents pilotes des différents teams... un air de fraternité règne
Historique de la course : les voitures roulent très vite, les pilotes sont supers bons, le tout est impressionnant, quel spectacle !
Modèle : notre Yves B., venu du pays des vaches mauves, qu'il roule bien, qu'il roule mal, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il neige... il est toujours heureux !
En bref : on ne s'en lassait pas et tout à coup le directeur de course agite le drapeau à damier ! Déjà ?!? Dommage...
Vainqueur : le mec du sud qui s'est fait une entorse du cerveau a gagné, sur la 89 de AGS
Marche du dessous : ceux qui avaient compris que sans casser la voiture on va plus loin Julien, la 92 de BMNonantedeux
Dernière marche : la 42 de Bali Balo by MT Racing
Podium : plus calme, mais ambiance fort sympathique avec des pilotes enjoués et ravis de cette belle journée
Conclusion : Pascal A. n'est rentré dans personne car ils allaient tous trop vite

 

Podiums !

Podium Fun Cup - Magny-Cours 2016PODIUM
MITJET 2L ENDURANCE

1er - 89 - AGS EVENTS 3
2e - 92 - BM 92
3e - 42 - BALI BY MT RACING

Au final : c'était bien, c'était chouette, il a pas tant plu et on s'est bien amusé et vivement que ça recommence