Les 4 heures du Castellet
12 septembre 2015

Quelle rentrée !

Après une trêve estivale interminable,
Après une overdose de grillades roséïfiées,
Après cette exposition édifiante de ventrèches entassées sur le sable brulant d'une plage hydratée par de trop nombreux dégazages...

...Il est bon de retrouver le doux chemin des circuits !

De retrouver ses petits camarades de jeux, avec le teint halé et la cabine en avant.
Afin de régler partiellement ce problème nous avions prévu une cure de désintoxication à base de footing dès le vendredi soir.

Problème ! Seuls ceux qui n'étaient pas intoxiqués ont couru ! Cherchez l'erreur... Même notre cher Jérôme D. C., qui avait participé l'an passé à cet exercice, brillait par son absence, alors même que le profil de Kenworth arboré le samedi matin démontrait sans ambage l'excès évident de boulettes de kefta que son ami Youssef prépare à la tombée du soleil sur la plage de Porto-Vecchio (le traite de Youssef le sait bien qu'il ne lui en faut pas). Pascal A. quant à lui, le pauvre, était largement dispensé de footing pour des raisons médicales évidentes : une douleur immense, quasi insoutenable, due à une légère luxation du troisième métacarpien qui l'empêchait presque d'ouvrir la bouche. Alors courir... vous n'y pensez pas. En plus la dernière fois qu'il a couru, soit une semaine après l'accession au pouvoir d'Anne d'Autriche pour assurer la gérance, la malléole de la cheville est remontée jusque dans les amygdales en décalant le plexus solaire d'un quart de tour vers la gauche ce qui lui provoqua une quinte de toux terrible durant 27 mois.
Après ces quelques instants d'exercice, nous avions prévu légumes fraicheur et bien être.
Bilan, il est parti 6 fûts !

Rentrée bien ordonnée

Le samedi matin sous un soleil radieux et des températures de saison (sic), les pilotes s'avancent en rangs serrés pour en découdre alors qu'ils n'avaient rien cousus.

Au programme de cette belle endurance, 55 Fun Cup et 28 Mitjet 2L. Rentrée bien ordonnée.
Les Mitjet prennent les devants, et ouvrent les essais qualificatifs sans attendre.
Le ton est donné (le thon non) par la 99 de SPI. Le poulet râle, et le lapin clapit.
La 13 est 2, et la 71 est 3, alors que la 42 est 4. Alors allez comprendre pourquoi la 12 est 5, si elle est 12. C'est la 46 qui est 12.

Ce qui nous donne la grille de départ.
Briefing ! 15 personnes écoutent, 27 font semblant, 14 ne font pas semblant, 7 dorment et 5 ne sont pas venus.
Alignement des voitures parfait sur la grille de départ.

Départ lancé magnifique sans heurt aucun (rien à voir avec la montre). Comme quoi on peut le faire !
La 71 prend rapidement la tête (comme certains). Derrière certains s'échinent (et ce n'est pas sale) : la 42 tient la dragée haute, la 12, la 99, la 70... la 46 et la 77 remontent des profondeurs, et pour certains ce n'est pas simple.
La 13 et la 71, victimes, sont reléguées dans le bas du tableau. L'ambiance est fort sympathique. Sur la piste et en dehors.

La 69 se rapproche et il est important de noter et de bien préciser que le grand Cyril S., par le talent car sa taille le rapprocherait davantage de l'autre bicorne qui a été infoutu de mettre une rouste à des anglais en territoire belge, est accompagné par un Jérôme L. qui est un peu son senseï, celui sans qui son talent resterait caché aux yeux du monde.
Ils ont fait une belle course, mais terminent, pour une raison inintéressante, au fond du classement.

De colère mêlée de désespoir, ces deux fiers guerriers (mais pas spartiates) ont été contraints de prendre des mesures radicales pour oublier cet échec. Le pauvre Arnaud N. en a encore les dents du fond qui apprennent à nager...

Belle course de la 44 au regard des performances de la veille.
Très belle course même !

Au final, la 99 l'emporte !

Le poulet râle, et le lapin clapit.

La 70 monte sur la deuxième marche, sauvée in-extremis par l'intervention finale du safety-car, mais Matthieu V. a été sage... étrange ! C'est l'jeu ma pauvre Lucette ! La 46 retrouve elle aussi le chemin du podium.
Bref un week-end de rêve pour ces athlètes à la stature qui n'en est pas moins. Ils auraient ravis Renoir.

Podium Fun Cup - Magny-Cours 2014PODIUM
MITJET 2L ENDURANCE

1er - 99 - SPI
2e - 70 - 4-RACE
3e - 46 - MODENA MOTORS

Les Fun Cup n'ont pas moins la rage au corps.

Cette rage se sent dès les essais.
Les pantalons roses n'ont qu'à bien se tenir !
Les résultats n'en sont que le pâle reflet.

La 261 de Baticonfort signe la pole à un dixième de la 277 d'Allure et la 279 de M3M.
La 288 de Orhès Stephya est 4 devant la 275 de Zosh Dirob.
La 137 d'Eurodatacar retrouve peu à peu la vie... Heureusement Didier P. assure comme une bête !
La 140 de Spebi a les poils qui tombent : ils sont 14ème !

Olivier P. tient ici à déplorer (car tout de même les temps, on s'en f...) le peu de gens conscients des services exceptionnels que le cabinet Cofigex, parmi les meilleurs d'Europe, pourrait leur rendre. Y compris dans l'approche du sport automobile : la plupart des pilotes rouleraient gratuitement, compte tenu des économies qu'ils pourraient réalisées grâce à lui !!! Ceci hors honoraires du cabinet bien sûr sans quoi le calcul est déficitaire...

Vous aussi devenez partenaire de la Fun Cup et nous dirons des c... sur vous !
Ce week-end est aussi le retour de Ringo et Sheilo. C'est un peu la descente de Belzebuth au jardin d'Eden...
Les Eagle Driver préfèrent partir d'un peu plus loin que d'habitude. Par choix.

Briefing !

15 personnes écoutent, 270 font semblant, 140 ne font pas semblant, 70 dorment et 50 ne sont pas venus.
Alignement des voitures parfait sur la grille de départ.

Départ lancé magnifique sans heurt aucun (rien à voir avec la montre), normal nous sommes partis sous safety-car.

Pour les lève-tôt, vers 6h00 du matin un super orage s'est invité au dessus du circuit du Castellet. Un p... d'orage comme ils disent par ici.
8h15, la pluie cesse et il ne pleuvra plus de la journée par chance pour les deux ou trois pilotes approximatifs.

Mais la pluie, en surabondance, a largement débordé de toutes les évacuations possibles. Certains pilotes de Fun Cup sont déjà équipés : nombreux rament, quelques uns conduisent avec des palmes... du coup pour eux les flaques d'eau ne constituent pas un problème (d'ailleurs ce sont les mêmes qui sont quand même passés dedans malgré le safety-car). Pour les autres la direction de course a préféré jouer la sécurité et lancer la course sous safety car durant trois tours.

 

Course de folie que nous avons suivie avec la plus grande attention.

La tension était largement palpable au bord de la piste.
Néanmoins nous n'avons plus ici la latitude pour vous faire le détail des passes d'armes réalisées, et croyez bien que nous le déplorons. En effet notre hébergeur de site internet nous a reproché de faire des phrases trop longues et bien souvent inutiles (surtout pour railler de pauvres hères). Il menace de censurer cet excellent site si les comptes rendus ne sont pas raccourcis, voire de fermer le site !

Nous ne pourrons donc rendre hommage aux prouesses de Gérald R. et de l'abbé L. (pour les enfants c'est mieux en même temps...). Nous ne pourrons nous étendre sur les exploits des nombreux talentueux pilotes de la Fun Cup. Nos excuses par avance à Vincent R. ou Jean Pierre R. qui obligent leurs employés à apprendre le tour par tour de leur voiture. Chez Tetris, ils doivent baiser les pieds de la E. statue chaque matin. Chez Cofigex la descence nous interdit de le révéler (pourtant les descences de lit ça nous fait pas peur ! ).

Pour faire simple, ils sont partis super vite. Du coup, et ben y en a qui ont pas pu suivre, même en essayant.
Le lapin a perdu une patte.
Pascal A. a eu mal.
Franck E. a eu chaud.
Olivier P. ahanait.
Jérôme D.C. jurait en portugais.
Margot L. était contente.
Jean-Pierre R. râlait avec Philippe I. ou tout seul.
Ringo avait la mèche dans les yeux (mais ça valait mieux).
Clément D. souriait.
Et Polo cherchait les ormeaux.

Du coup les p'tits jeunes de la 277 ont gagné devant la 261, parce que Pascal avait mal sinon...
La 275 est 3ème grâce au p'tit jeune encore ! Celui qui aime beaucoup aller à Dubaï au lieu d'aller en cours ; ceci dit vu ce qu'ils apprennent au Lycée il vaut mieux aller à Dubaï !
La 137 grâce à Didier P. termine 4ème, devant la 140 des Spebi.
La 60, grâce a une magouille subtile des chronos, entre dans le top 10.

 

Ce fut un week-end que, compte tenu de ce qui se passe dans le monde, nous pouvons qualifier d'exceptionnel, avec des plaisirs non dissimulés (pas tous), et une envie pressante (encore ! ) d'être de retour le plus rapidement sur une course de Fun Racing Cars !!!

Ce qui tombe bien car pour les meilleurs, nous avons rendez-vous à Ledenon pour l'antépénultième course de la saison.
La pénultième sera Nogaro, mais que Jean-Pierre M. se rassure : ça fait pas mal !

 

Photos !

Podium Fun Cup - Magny-Cours 2014PODIUM
FUN CUP
GÉNÉRAL

1 - 277 - ALLURE TEAM 2
2 - 261 - DEFI-BATICONFORT
3 - 275 - ZOSH-GROUPE DIROB

Podium Fun Cup - Magny-Cours 2014PODIUM
FUN CUP
CORPORATE

1 - 288 - ORHÈS-STEPHYA
2 - 191 - SPEBI 2
3 - 164 - GROUPE DELORME

Podium Fun Cup - Magny-Cours 2014PODIUM
FUN CUP
MEDIAIRE

30e - 206 - DEFI SUZA
31e - 115 - RINGO ET SHEILO
32e - 9 - PORSCHEPIC

Podium Fun Cup - Magny-Cours 2014PODIUM
FUN CUP
LUCKY

45e - 179 - ZOSH MTG
41e - 279 - M3M
50e - 911 - SPI